CHEVEUX : TRAITEMENTS LOCAUX ET MÉDICAMENTEUX

Le PRP ou PLASMA RICHE EN PLAQUETTES : Nouveauté importante

Cette technique d'injection simple permet la réparation de nombreux dégâts cutanés mais aussi tendineux et articulaires.

Indication majeure en dermatologie : la chute des cheveux ainsi que le traitement des plaies chroniques et le rajeunissement du visage.                        

Pour plus de renseignements consultez notre chapitre : Le plasma enrichi en plaquettes

Le Lumi Led Hair

Cette technique stimule la croissance du cheveux, stoppe leur chute, et favorise la repousse (30% de cheveux en plus en moyenne).

Cette nouvelle technique traite le crâne dans son intégralité, elle est non-invasive (sans chirurgie), indolore, et sans effet secondaire.

Pour plus de renseignements consultez notre chapitre : Lumi Led Hair

Traitements locaux

MINOXIDIL LOTION : efficace mais contraignant

Ce traitement non chirurgical arrête ou freine la chute des cheveux dans 70 % des cas sans toutefois permettre la repousse. Il est plus efficace chez les jeunes hommes entre 20 et 30 ans dont la calvitie n'a pas plus de cinq ans, et à condition que le crâne ne soit pas complètement chauve. Ce médicament est en vente libre aux États-Unis, mais au Canada, seul un médecin peut le prescrire. On applique environ 2 ml du produit deux fois par jour sur les parties dégarnies du cuir chevelu. On peut juger des résultats au bout de six mois. S'ils sont positifs et que l'on souhaite conserver les acquis, il faut poursuivre le traitement le reste de ses jours. Bien que le minoxidil soit généralement bien toléré, il expose tout de même à quelques effets secondaires : irritation locale, baisse de la tension artérielle (rare), perte de libido (rare).

LE NÉOPTIDE

Nouvelle solution spécifique à l’alopécie féminine, avec une lotion comportant des facteurs de croissance. Ce traitement représente une très nette amélioration pour les femmes puisque le produit est plus efficace que le Minoxidil, et surtout beaucoup plus facile à utiliser en raison de l’absence de graissage des cheveux et d’une seule utilisation quotidienne sans effet. Il existe aussi un NEOPTIDE spécifique pour les hommes.

FINASTÉRIDE (PROPECIA®) : chez l'homme et maintenant chez la femme

Approuvé en 1998 pour lutter contre l'alopécie, le finastéride fut d'abord utilisé pour le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Ce produit inhibe les récepteurs de l'enzyme 5-alpha-réductase, responsables de la production de dihydrotestostérone (DHT), un dérivé de la testostérone présent dans les deux affections. Selon les études cliniques, le finastéride enraye la perte des cheveux chez 83 % des sujets et favorise une repousse capillaire chez 66 % d'entre eux. La perte de cheveux recommence lorsqu'on cesse de prendre le médicament. La dose quotidienne est de 1 mg, comparé à 5 mg pour le traitement de l'HBP. De nouvelles études ont prouvées son efficacité chez la femme et une absence d'effets secondaires.

ACÉTATE DE CYPROTÉRONE : chez la femme

Indiqué dès l'adolescence dans le traitement de l'acné, elle permet de traiter également l'alopécie androgénétique féminine ainsi que l'hirsutisme.

La ménopause provoque souvent un excès de production de testostérone, ce qui entraîne un éclaircissement de la chevelure. Le médecin peut alors recommander un traitement à base d'acétate de cyprotérone, un médicament qui tend à neutraliser l'action androgénique de la testostérone.


Prenez rendez-vous en ligne !

Prenez rendez-vous 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 à l’aide de ResaLib : c’est simple, rapide et gratuit !

Je prends rendez-vous !